Alzheimer a disparu de leurs ambitions politiques, mais pas de nos vies !

Découvrez ci-dessous l’analyse finale du vote citoyen autour des priorités d’actions portées par France Alzheimer

Depuis le 23 février dernier, France Alzheimer et maladies apparentées sollicite le soutien du grand public pour l’aider à faire de la lutte contre ces pathologies neuro-évolutives une priorité de l’agenda politique des 5 prochaines années.

Les citoyens ont donc été invités, durant près de deux mois, à se prononcer sur les 29 propositions identifiées comme prioritaires par France Alzheimer et son réseau de 101 associations départementales.

Nous souhaitons donc tout d’abord remercier sincèrement l’ensemble des votants pour leur soutien et leur mobilisation à nos côtés pour faire reconnaitre la lutte contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées comme un enjeu majeur de santé publique.

Nous avons fait le choix, pour cette nouvelle et dernière analyse des votes, de vous dévoiler la proposition la plus plébiscitée par thématique. Cela nous permet de valoriser l’ensemble des enjeux que nous défendons, formant un tout essentiel à l’amélioration concrète du quotidien des personnes malades et de leurs proches aidants.

1 - Renforcer la reconnaissance et les droits des personnes malades

Au sein de cette première thématique, c’est la reconnaissance du handicap cognitif des personnes malades qui a cumulé le plus de votes. Une proposition qui fait directement écho au quotidien des personnes malades, confrontées à de nombreux obstacles dans leur vie de tous les jours, du fait d’un handicap invisible qui manque encore cruellement de reconnaissance.

2 - Cibler la prévention et mieux diagnostiquer

« L’élaboration et le financement d’un plan ambitieux de lutte contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées » remporte ici les suffrages et conforte la nécessité de structurer les réponses collectives que nous devons apporter aux millions de personnes concernées par ces pathologies, pour aujourd’hui comme pour demain. Des réponses de proximité, portées de manière transversale et soutenues politiquement.

3 - Adapter le parcours de soins et mieux accompagner le parcours de vie

Ici nous retrouvons une proposition qui a fait partie de nos deux premières analyses : le renforcement de l’intervention de professionnels formés et spécialisés. Cela nous rappelle à quel point les personnes malades et leurs familles ont besoin d’un accompagnement spécifique, du fait notamment à la complexité de ces maladies, pour l’ancrer dans un parcours de soins adapté.

4 - Reconnaitre et soutenir les aidants

Au sein de cette thématique qui porte de multiples enjeux, c’est la reconnaissance de nouveaux droits aux aidants qui s’impose. Car en effet, ces derniers occupent une place centrale dans le parcours de soins et de vie de leur proche malade et ne doivent plus être considérés comme la variable d’ajustement d’un système de santé aujourd’hui à bout de souffle.

5 - Diminuer le reste à charge

La réduction du reste à charge des familles, que ce soit à domicile ou en établissement, nous la défendons depuis de nombreuses années et les améliorations sont encore trop timides. Nous ne sommes pas surpris par ce résultat, qui doit tous nous interpeller. Encore de trop nombreuses familles, touchées par la maladie, sont confrontées à des situations financières auxquelles elles ne peuvent plus faire face.

6 - Investir dans la recherche et entrevoir de nouveaux horizons

Au sein de la thématique Recherche, nous retrouvons une proposition qui n’a jamais quitté le classement : « Accorder davantage de ressources pour la recherche contre la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées ». Et pour cause, les récentes avancées dans le domaine doivent nous mobiliser plus fortement autour de cet enjeu majeur, porteur d’espoirs pour des millions de personnes.

 

Cette dernière analyse nous permet d’entrevoir l’ensemble des défis à relever collectivement pour apporter des réponses concrètes et pérennes aux personnes malades et à leurs proches aidants. Leur nombre ne fait qu’augmenter et nous ne pouvons plus nous contenter de demi-mesures ou de promesses non tenues. La responsabilité des pouvoirs publics est engagée, nous n’avons eu de cesse de le rappeler aux différents candidats à l’élection présidentielle.

Alors que nous sommes à la veille du deuxième tour, l’association souhaite avant tout rappeler que ces pathologies nous concernent toutes et tous et qu’il devient urgent de reconsidérer la place que nous leur laissons dans le débat public et politique.

Forte de votre soutien, France Alzheimer et maladies apparentées va également poursuivre sa campagne de sensibilisation et d’interpellation auprès des candidats aux élections législatives du mois de juin. Une étape essentielle pour la diffusion et la prise en compte de nos revendications tout au long de la prochaine mandature.

N’oublions pas que cette démarche de mobilisation collective autour des personnes malades et de leurs proches aidants leur rappelle qu’ils ne sont pas seuls dans leur combat quotidien.

Retrouver ci-dessous le compte rendu de nos rencontres et échanges avec les conseillers santé de 8 des 12 candidats à l’élection présidentielle :

 


La voix des millions de personnes concernées compte et doit être entendue !

Pour une consultation du site optimale
veuillez tourner votre téléphone mobile